mercredi, 29 septembre 2010

Producteur d'eau, le syndicat du Lié

- Loudéac

« Il y a peu de risque de pénurie d'eau »

 

syndicat du lié 1.jpg

Julien Laouénan, ingénieur, Jean-Noël Lagueux, président du syndicat du Lié, Loïc Evenat, de la socièté S.a.d.e.,

lors de la réception des travaux du réservoir de la Fourchette


La réhabilitation du réservoir d'eau de La Fourchette, qui dessert les trois quarts de la population loudéacienne, est terminée. Celui-ci n'avait jamais été rénové depuis sa création...

« Il n'y a très peu de risque de pénurie d'eau»

le site de :LA.SADE

Le Syndicat du Lié: le-syndicat-du-lie-plemet



Eau potable. Réhabilitation du réservoir de La Fourchette.


Jean-Noël Lagueux président du syndicat du Lié.jpg

Les membres de la commission travaux du Syndicat du Lié avec leur président,

Jean-Noël Lagueux (troisième à partir de la gauche), ont réceptionné le réservoir

avec Loïc Éverat et Michel Pasdelou, de l'entreprise Sade;

Frédéric Gaillard, de la Saur, et Julien Laouénan, de la Safège.


Les travaux de réhabilitation du réservoir de La Fourchette ont été réceptionnés jeudi, par le syndicat intercommunal d'adduction d'eau du Lié.

«D'une capacité de 2.500m³, il s'agissait de sa première remise en état, depuis sa création en 1989. Un diagnostic avait, en effet, décelé quelques problèmesd'étanchéité», explique Jean-Noël Lagueux, le président.


Alimentation maintenue pendant les travaux

Une fois vidangée, la cuve a été décapée de l'intérieur, avant de subir un traitement des fissures et des aciers. Un revêtement d'étanchéité en résine époxy sur unesurface de 1.230m², a également, été effectué. À l'extérieur, les fissures ontété traitéesetlesparois repeintes.Enfin, lacoupole a été recouverte de bitume élastomère. Les travaux se sont déroulés de décembre2009 à mai2010, période où l'alimentation en eau s'est poursuivie dans de bonnes conditions. Ils ont été effectués par l'entreprise Sade, de Rennes(35), pour 174.204€HT, et laSafège, qui était maîtred'oeuvre (14.955€). Le chantier a été financéintégralement par le syndicat. 

Aucune pénurie à craindre

«Le syndicat produit trois millions de m³ d'eau potable, par an. Les onze communes desservies n'en manqueront pas d'eau potable, même en cas de sécheresse. Nous sommes autonomes à 90%, grâce au Lié. Tranche par tranche, chaque année, 1,5M€ de travaux sont réalisés dans les communes, pour le remplacement des canalisations».

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Pourquoi ? Comment ?


Un château d'eau,comment ça marche ?

Producteur d'eau, le syndicat du Lié pompe de l'eau dans le Lié.

L'eau est traitée dans l'usine du Pont Querra à Plémet. Par des systèmes de pompage, en action surtout la nuit quand l'électricité est moins chère, l'eau est acheminée au réservoir d'eau de la Fourchette qui a une capacité de stockage de 2 500 m 3 .

Le château d'eau, toujours situé en hauteur, alimente ensuite par gravitation les foyers.


Pourquoi des travauxde réhabilitation ?

Construit en 1989, le réservoir de la Fourchette, qui n'avait jamais été rénové, a souffert du temps. Un diagnostic a fait état de fissures entraînant des problèmes d'étanchéité. « Dans certains endroits, ça devenait urgent », explique Julien Laouénan, ingénieur.

L'intérieur de la cuve a été réhabilité : décapage, reprise et traitement des fissures et des aciers, réalisation d'un revêtement d'étanchéité en résine époxy. Une réalisation délicate, puisqu'il faut continuer pendant les travaux à fournir de l'eau aux abonnés et utiliser des matériaux ne rendant pas l'eau impropre à la consommation. Les fissures de l'extérieur ont aussi été traitées. Les murs d'enceinte aussi été repeints.

 

Le montant des travaux ?

Démarrés en décembre 2009 et achevés en mai 2010, les travaux ont été attribués à la société Sade de Rennes. Le montant s'élève à 174 000 € hors taxes, auquel il faut ajouter 15 000 € pour la maîtrise d'oeuvre. Les travaux sont entièrement financés par le syndicat du Lié.

 

Le château d'eau est-il protégé par un système de sécurité ?

« Il y a un système anti intrusion sur le local technique et sur le dôme, explique un représentant de la Sade. Si quelqu'un tente d'entrer, un système d'alarme nous alerte. Prévenue par téléphone, la personne d'astreinte se rend sur place. S'il y a quelqu'un sur le site, elle appelle les gendarmes. Cela est déjà arrivé dans d'autres départements ».

 

Peut-il y avoir une pénurie d'eau ?

Ce réservoir dessert les trois quarts de la population de Loudéac. Le sud de la ville est alimenté par le réservoir de la Récompense. « On est très bien équipé. Nous sommes autonomes à 90 % avec le Lié », explique Jean-Noël Lagueux, président du syndicat du Lié. Et depuis la sécheresse de 1976, le département a mis en place un système d'interconnexion.

Jean-Yves HINAULT. O/F

« Il n'y a très peu de risque de pénurie d'eau»

le site de :LA.SADE

Le Syndicat du Lié: le-syndicat-du-lie-plemet



Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.